Prospectives énergétiques en Alsace, festival Pint of Science

p. 345-346

Text

  • Facsimile (PDF – 77k)
  • XML TEI

Pour la seconde année consécutive, le CRÉSAT a participé, dans sa déclinaison mulhousienne, au festival international Pint of Science dont l’objectif est de faire sortir la recherche des laboratoires et de la faire découvrir au grand public dans des endroits conviviaux. Le 20 mai 2019, Brice Martin, maître de conférences en géographie, et Teva Meyer, post-doctorant en géopolitique, tous deux chercheurs au CRÉSAT, ont animé une séance dédiée aux prospectives énergétiques en Alsace.

La première partie de la soirée était consacrée à la fermeture annoncée de la centrale nucléaire de Fessenheim. Invisible, comme la radioactivité, la centrale de Fessenheim ne se révèle que si on la cherche, que l’on soit au bord du Rhin ou sur les sommets vosgiens. Elle peuple pourtant les esprits des Alsaciens, comme ceux des Allemands et des Suisses depuis 50 ans, et encore plus depuis l’annonce de son arrêt prochain. Lieu de travail, catalyseur de conflits, objet de craintes comme d’espoir, comment a-t-elle transformé son territoire ? Derrière la question du risque, comment la vie s’est-elle organisée à l’ombre du nucléaire ? Et aujourd’hui, comment peut-on anticiper les conséquences de sa fermeture ?

La seconde partie de la soirée a permis d’évoquer les choix énergétiques en Alsace suite au réchauffement. Difficile en effet de parler de nucléaire sans aborder le réchauffement climatique. Lors de la COP21 à Paris en 2015, l’énergie nucléaire a été évoquée dans le rapport final comme faisant partie de la solution. Mais le débat concernant les centrales nucléaires et le réchauffement doit-il être appréhendé uniquement à travers la question des gaz à effets de serre ? Les modélisations de l’évolution probable du climat dans le Fossé Rhénan d’ici à 2050 et 2100 (réalisées dans le cadre du programme INTERREG Clim’ability), permettent, à travers le cas de la centrale de Fessenheim, de poser la question de la viabilité et de la sécurité des établissements nucléaires construits le long des rivières, car, parmi les évolutions probables, l’augmentation des températures, la diminution des ressources en eau et, surtout, l’aggravation des catastrophes naturelles constituent des menaces réelles qui méritent d’être évoquées, en cette année 2019 où l’on va commémorer les 100 ans d’une des plus grandes inondations ayant touché l’Alsace, le Fossé Rhénan et la région Grand-Est. Au-delà de l’avenir des centrales nucléaires et des territoires impactés par leur installation, le réchauffement climatique conduit également à s’interroger sur les opportunités qu’il offre en termes de production énergétique alternative et sur les contraintes socio-économiques et territoriales qui en découlent.

References

Bibliographical reference

« Prospectives énergétiques en Alsace, festival Pint of Science », Revue du Rhin supérieur, 1 | 2019, 345-346.

Electronic reference

« Prospectives énergétiques en Alsace, festival Pint of Science », Revue du Rhin supérieur [Online], 1 | 2019, Online since 01 novembre 2019, connection on 25 juillet 2024. URL : https://www.ouvroir.fr/rrs/index.php?id=122

Copyright

Licence Creative Commons – Attribution – Partage dans les même conditions 4.0 International (CC BY-SA 4.0)