La formation des enseignants de l’ANL à l’université normale de Chine du Sud (UNCS)

DOI : 10.57086/dfles.145

Index

Sections

Pratique de classe

Outline

Text

  • Facsimile (PDF – 375k)
  • XML TEI

Introduction

L’apprentissage de la langue française se développe rapidement en Chine avec la prospérité des échanges commerciaux internationaux et le développement des relations sino-française et sino-africaine. En 2014, on compte alors plus de 140 établissements supérieurs offrant un enseignement de français comme spécialité universitaire, soit le triple par rapport à 1999 (Bel, 2014). Plus de huit mille étudiants apprennent le français en Chine. Ce progrès spectaculaire a un effet important sur la didactique du français en Chine et, grâce à l’ouverture du secteur d’éducation chinois et la recherche de l’internationalisation des établissements supérieurs, de nouvelles approches didactiques commencent à être introduites en Chine, y compris l’approche neurolinguistique (ANL).

L’ANL fait ses premiers pas en Chine dans l’Université Normale de Chine du sud (UNCS) en 2010 et elle est appliquée pour les cours de français des étudiants de 1ère et 2e années de la filière. Comme il est le premier établissement supérieur en Chine à mettre en place de façon assez régulière la formation des enseignants de l’ANL pour ses nouveaux enseignants recrutés, il a été important de se demander dès le début quelles étaient les spécificités de cette formation et les difficultés. Dans mon article, je vous présenterai d’abord l’organisation de la formation à l’UNCS, puis les problèmes que l’on a rencontrés et qui sont spécifiques au contexte universitaire. A la fin, je vous proposerai des solutions possibles pour améliorer la formation des enseignants de l’ANL à l’UNCS.

Formation des enseignants de l’ANL à l’UNCS

Généralités

La formation des enseignants de l’ANL à l’UNCS a lieu lorsque le département recrute de nouveaux enseignants et la formation est offerte non seulement à des enseignants de l’ANL en 1ère et 2e années mais aussi à des enseignants de 3e et 4e années s’intéressant à l’ANL.

Évolution de l’organisation de la formation à l’UNCS

Du point de vue historique, il existe deux formes d’organisation de la formation à l’UNCS :

  • En présentiel
    La formation entièrement en présentiel (la partie théorique et la partie pratique inclus) est la forme qui a été la plus dispensée. Ce format a été adoptée à l’UNCS avant 2016 avec l’aide du professeur Claude Germain.
  • À distance et en présentiel
    Pour raccourcir la durée de la formation, à partir de 2016 jusqu’à maintenant, le département de français à l’UNCS a adopté la forme « mixte » pour la formation des enseignants à l’ANL, c’est-à-dire une partie à distance et une partie en présentiel.

Organisation actuelle de la formation

Actuellement, à l’UNCS, la formation de nouveaux enseignants à l’ANL se fait en 3 phases : la phase théorique, la phase pratique et la phase d’observation. Elle commence en général fin d’août et finit début septembre.

Phase 1 : Formation sur la théorie de base et les principes fondamentaux de l’ANL

La phase 1 se fait à distance. Avant la formation en présentiel, on demande aux stagiaires de lire des articles (ou le livre de Claude Germain, 2017) sur la théorie et les principes fondamentaux de l’ANL. Une liste de questions est également adressée et sert comme piste de réflexion pour aider les stagiaires à vérifier leur compréhension. Une séance de la phase 2 est consacrée à la discussion sur la partie théorique au cas où les stagiaires auraient des questions ou des doutes. Les articles sont envoyés environ deux semaines avant la phase 2.

Phase 2 : Formation aux stratégies d’enseignement

La phase 2 se fait en présentiel et c’est le cœur de la formation. Les stratégies d’enseignement de l’ANL sont présentées et modélisées par les formateurs. Les stagiaires font à leur tour une application suivie par une discussion sur leur pratique. Pendant la discussion, les stagiaires sont d’abord invités à faire une auto-évaluation pour évoquer ce avec quoi ils sont le plus à l’aise et ce avec quoi ils sont le moins habiles. Ensuite, les autres formateurs font des remarques pour les aider à améliorer leur pratique. En général, la phase 2 dure trois jours entiers, soit environ vingt heures au total.

Phase 3 : Observation des cours par les stagiaires et les formateurs

Après les deux premières phases, les stagiaires ne commencent pas immédiatement à assurer des cours : ils observent d’abord les cours des formateurs. En général, un stagiaire observe au moins deux périodes de cours d’un formateur1 ou il observe une phase de la boucle de littératie (phase orale, phase lecture et phase écrite). Ils sont même encouragés à observer toutes les phases pour mieux s’approprier les principes de l’approche et le déroulement d’un cours avec l’ANL. Ensuite, les stagiaires sont à leur tour observés par les formateurs pour au moins deux périodes ou une phase de la littératie. Après l’observation, les formateurs (ou le formateur) observant échangent avec le stagiaire observé afin d’indiquer leurs points forts et leurs points faibles, proposer des moyens d’amélioration ainsi que répondre à leurs questions et à leurs doutes.

En résumé, voici les spécificités de la formation des enseignants de l’ANL à l’UNCS :

L’organisation de la formation est flexible.

En premier lieu, l’emploi du temps de la formation est flexible. Pour la phase 1, les stagiaires commencent la lecture en fonction de leur emploi du temps dès qu’ils reçoivent des indications. Après la rentrée, les séances en présentiel (phase 2) ont lieu soit pendant 3 jours consécutifs, soit 20 heures sur plusieurs jours : cela dépend des emplois du temps des formateurs qui sont eux-mêmes des enseignants de 1e et 2e année. Cette flexibilité permet aux formateurs de mieux arranger leur travail pour éviter des déplacements de cours.

En second lieu, la forme de la formation est flexible. L’organisation de la formation se fait en fonction du nombre de stagiaires et de formateurs, des ressources et des besoins du département. Il est tout à fait possible que la formation dure plus longtemps s’il y a plus de stagiaires ou si certains formateurs compétents sont moins présents pour quelques séances.

Le contenu de la formation est conforme à la pratique en cours.

Le contenu de la formation est sélectionné pour une orientation plus conforme à la situation de classe de l’ANL à l’UNCS. Par exemple : il n’existe que deux genres de textes de lecture dans les unités version adulte et seuls ces textes sont traités alors ce qui n’existe pas n’apparait pas dans la formation. En plus, les ressources utilisées dans la formation sont des extraits des unités en cours d’utilisation adaptées au contexte du département.

La participation des stagiaires prend une place importante.

L’autonomie et la participation des stagiaires jouent un rôle très important dans la formation à l’UNCS. Dans la phase 1, les stagiaires doivent lire des œuvres et préparer des questions par eux-mêmes. Dans la phase 2, il est obligatoire que chaque stagiaire pratique des stratégies d’enseignement démontrées par le formateur. Et dans la phase 3, les stagiaires doivent aller dans les cours des formateurs pour observer la situation de classe avec l’ANL.

L’observation des cours fait partie de la formation.

L’observation des cours par des stagiaires et des formateurs est une phase importante pour la formation à l’UNCS pour les raisons suivantes : d’abord, l’observation des cours par les stagiaires leur permet de voir de près le déroulement d’un vrai cours à l’ANL et la discussion après l’observation leur permet de poser des questions lors de leur observation. Les cours observés par les formateurs permettent aux formateurs de vérifier le résultat de la formation et la discussion qui suit leur permet d’échanger avec les stagiaires pour clarifier leurs doutes et les aider à réfléchir sur des problèmes rencontrés en cours.

Difficultés

Bien que la formation des enseignants de l’ANL soit organisée presque tous les ans à l’UNCS, il existe toujours des problèmes à résoudre.

La partie théorique moins bien maîtrisée

Étant donné que la partie sur la théorie de neuroscience et les principes fondamentaux de l’approche neurolinguistique (phase 1) est faite en autonomie par les stagiaires, la maîtrise de la partie théorique n’est pas complète bien qu’une petite partie des séances en présentiel soit consacrée à répondre à des questions sur la théorie. Ainsi, il est possible que les stagiaires soient moins convaincus à cause d’une mauvaise compréhension de l’ANL.

Quand les stagiaires ne sont pas convaincus par l’approche, il est fortement possible qu’ils reviennent facilement aux méthodes conventionnelles ou à celles qui leur semblent « efficaces » lorsqu’ils apprenaient une langue seconde ou une langue étrangère. En conséquence, ils considèrent plus facilement que l’approche n’est pas efficace et ils sont ainsi encore moins convaincus.

Une centration sur les stratégies d’enseignement

La phase 2 en présentiel est consacrée entièrement à la formation aux stratégies d’enseignement à l’ANL. Cette centration sur les stratégies rend la formation « théorique » et il manque le côté « pratique » : il y a très peu de discussion sur des problèmes rencontrés dans une vraie classe s’appuyant sur l’ANL et il manque d’exercices concernant la résolution de problèmes lorsqu’on est en difficulté.

Un manque de système de soutien et de suivi

Après la formation, les nouveaux enseignants se trouvent parfois seuls en face de difficultés rencontrées en cours. Ils ont peu l’occasion d’échanger avec les formateurs à cause des emplois du temps différents pour chaque enseignant. Cela a un effet négatif sur la qualité de leur enseignement et leur confiance peut en souffrir.

Solutions

Pour répondre aux défis mentionnés ci-dessus, nous proposons deux solutions :

Des ateliers de travail réguliers

Comme l’ANL est encore une approche didactique de langue très jeune, il reste beaucoup d’aspects à explorer et à développer. Dans le cas de l’UNCS, l’adaptation de l’approche pour un public de jeunes adultes et dans un contexte universitaire reste toujours un sujet à creuser. Des ateliers de travail régulier permettent aux enseignants de l’ANL d’échanger leurs points de vue et de trouver ensemble des solutions à des problèmes rencontrés.

Un système d’encadrement et de suivi

Pendant le premier semestre de pratique de l’ANL en cours, un système d’encadrement pourrait être un bon soutien pour les nouveaux enseignants. Par exemple, des binômes de travail pourraient permettre aux nouveaux enseignants d’échanger et de discuter avec les enseignants confirmés lorsqu’ils ont des questions ou des doutes sur l’application de l’approche en cours.

Finalement, pour améliorer l’enseignement à l’ANL, il serait utile que les formateurs et les stagiaires continuent à observer des cours en alternance après la formation car l’observation des cours est un moyen efficace pour sortir temporairement du contexte et avoir une vision croisée. Cela pourrait à la fois encourager une bonne ambiance d’auto-évaluation et assurer la qualité de l’enseignement.

Conclusion

La formation des enseignants de l’ANL est une nécessité pour le département de français à l’UNCS. Elle prend à la fois une forme conventionnelle, la formation se compose toujours de parties théorique et pratique, et adaptée, l’organisation et le contenu sont conformes au contexte universitaire et une observation des cours obligatoire est incluse dans la formation. Pourtant, bien que nous ayons essayé d’adapter la formation depuis un certain temps, il reste toujours des difficultés et des problèmes, tels que la partie théorique moins bien maîtrisée et la centration sur les stratégies d’enseignement. Des solutions sont proposées mais le résultat reste à confirmer.

Depuis la première classe de l’ANL en Chine en 2010, l’approche neurolinguistique s’est développé en Chine depuis près de 10 ans déjà et elle continue à s’épanouir dans l’Asie et dans le reste du monde ainsi que la recherche sur cette approche jeune mais vivante. Dans le domaine de la formation des enseignants de l’ANL, il existe encore beaucoup d’aspects à étudier, tels que l’évaluation de la qualité de la formation. Pour la perspective du développement de l’ANL, la formation des formateurs et le système de reconnaissance/qualification des formateurs sont aussi des sujets primordiaux pour les chercheurs intéressés par l’approche.

1 Le stagiaire peut aussi observer plusieurs formateurs pour comparer les différents styles d’enseignement

Bibliography

Bel, D. (2014). La langue française dans les universités chinoises : Éléments statistiques. Bejing, Chine : Institut français de Chine.

Notes

1 Le stagiaire peut aussi observer plusieurs formateurs pour comparer les différents styles d’enseignement

References

Electronic reference

Huayu Zhen, « La formation des enseignants de l’ANL à l’université normale de Chine du Sud (UNCS) », Didactique du FLES [Online], 1:1 | 2020, Online since 01 mai 2020, connection on 22 mai 2024. URL : https://www.ouvroir.fr/dfles/index.php?id=145

Author

Huayu Zhen

Enseignante de français dans le département de français à l’université normale de Chine du Sud (UNCS), Huayu Zhen a été formée à l’ANL dès 2014 par Claude Germain, un des fondateurs de l’approche. Dès le début de sa carrière à l’UNCS, Huayu Zhen s’engage à adapter l’ANL au contexte universitaire chinois et ensuite à former les enseignants locaux à l’ANL. Sous la direction de Claude Germain, elle a été animatrice et organisatrice de formations des enseignants de l’ANL.

Author resources in other databases

  • IDREF

Copyright

Licence Creative Commons - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Générique (CC BY-NC-ND 4.0)