Les voisins du 12 bis, un dispositif en réponse aux crises migratoire, sanitaire et humanitaire

DOI : 10.57086/dfles.501

p. 25-44

Abstracts

Cet article est un retour d’expérience concernant la conception et la diffusion du dispositif pédagogique Les voisins du 12 bis, créé à partir de la série radiophonique du même nom, et pensé en réponse à la crise migratoire de 2015. Après une rapide présentation du dispositif et de son contexte de création, nous décrirons dans une première partie, les besoins identifiés en amont sur le terrain et les orientations retenues pour y répondre. Puis, dans une seconde partie, nous montrerons en quoi ces besoins ont motivé les choix méthodologiques et pédagogiques qui caractérisent ce dispositif d’enseignement-apprentissage du français et d’accompagnement vers la lecture-écriture du public allophone. Nous évoquerons enfin, dans une troisième partie, les adaptations du dispositif et les solutions trouvées pour réagir au mieux à l’urgence des crises sanitaire et humanitaire traversées ces dernières années.

This article provides reflective feedback about the design and dissemination of the educational tool “Les voisins du 12 bis”. Based on the radio series of the same name, it was designed originally in response to the refugee crisis in 2015. In the first part of our presentation, we will quickly sketch the components of the podcast-based teaching program and the context in which it was created. We will then describe the needs that were identified beforehand and the options that we adopted. We will also show how these needs have motivated the methodological and pedagogical choices that ground the activities to support French as a foreign language but also the development of reading and writing skills. Finally, we will discuss the adaptations of this educational tool and the solutions found to better respond to the health and humanitarian crises experienced in recent years.

Index

Mots-clés

série radiophonique, FLE, crise sanitaire et humanitaire, médiation linguistique, entrée dans l’écrit

Keywords

radio series, FLE, refugee, health and humanitarian crises, linguistic mediation, literacy

Sections

Retour d’expérience

Outline

Text

  • Facsimile (PDF – 802k)
  • XML TEI

Introduction

Les voisins du 12 bis est un dispositif de sensibilisation au français par la radio et le web constitué d’une fiction radiophonique bilingue et de ressources pour son exploitation pédagogique. Le podcast original propose de suivre les aventures d’une jeune étudiante étrangère fraîchement arrivée en France : « Dans un immeuble parisien, une petite communauté de voisins a tissé des liens d’amitié. Zirek, le médecin kurde devenu chauffeur de VTC ; Diane et Pierre, dont la famille vient de s’agrandir ; Amir, le jeune fleuriste afghan ; et Billie, qui découvre la vie parisienne grâce à l’aide de Rosa, sa compatriote installée en France depuis plus de quarante ans.

Ce dispositif s’adresse en premier lieu à un public de primo-arrivants et vise l’acquisition de compétences langagières de base pour la communication quotidienne en France.

Les voisins du 12 bis est le fruit d’une collaboration entre le Service langue française de Radio France Internationale (RFI) et le Département Langue française de France Éducation international (FEI). Ce dispositif a reçu le soutien financier du ministère de la Culture (Délégation générale à la langue française et aux langues de France) dans le cadre de l’appel à projet national « Action culturelle et langue française ».

La série radiophonique bilingue — entièrement originale — a été conçue, écrite et produite entre 2017 et 2020, puis progressivement diffusée depuis 2020, en versions franco-anglaise, franco-farsi, franco-arabe, franco-brésilienne, franco-chinoise, franco-ukrainienne et franco-espagnole. La fiction est adaptable en toute langue.

Les ressources pédagogiques sont élaborées à partir des scènes en français de la fiction et comportent des exercices en ligne. Il existe aussi une BD publiée sur Instagram pour les autoapprenants qui souhaitent approfondir leur écoute ainsi que des fiches pédagogiques pour utiliser la série en classe de FLE ou pour accompagner les publics allophones à entrer dans l’écrit à l’âge adulte.

Pour préparer les formateurs à l’utilisation du dispositif dans leurs cours, deux modules de formation en ligne sont proposés sur la plateforme FEI+.

1. Un dispositif pensé en réponse à la crise migratoire

RFI diffuse ses programmes en ondes courtes, en FM et par les moyens numériques auprès d’un large auditoire dans le monde. Sa mission est stratégique : proposer une information internationale et locale fiable et vérifiée en français et dans les langues de ses auditeurs. La radio – média léger, gratuit et facile d’accès — permet aux auditeurs isolés ou en mobilité, de rester en contact avec la langue et d’avoir une information de qualité. Média de l’oral et multilingue, RFI propose également depuis plus de 35 ans des programmes et des ressources numériques d’apprentissage du français, pour les auditeurs étrangers non francophones isolés ou ne pouvant bénéficier d’un enseignement.

Le Service langue française de RFI travaille avec une équipe de spécialistes de la radio et de la didactique du FLE/S pour répondre aux besoins avec des produits originaux radiophoniques. Ces productions ont pour particularité d’être bilingues, permettant une écoute guidée dans sa langue, de situations en français.

1.1 Un dispositif pour répondre aux besoins des utilisateurs

Depuis 2015, et la crise migratoire, le Service langue française de RFI a été sollicité par divers partenaires pour fournir aux réfugiés et primo-arrivants en France un outil d’apprentissage du français simple et accessible. Pour ce faire, elle a fait appel à l’expertise didactique du département Langue française (DLF) de France Education International. Ensemble, RFI et FEI ont co-produit Les voisins du 12 bis : un dispositif complet d’initiation à la communication quotidienne en France, adapté aux situations d’enseignement-apprentissage spécifiques aux primo-arrivants.

L’étude des besoins, auprès des acteurs associatifs et institutionnels impliqués dans la formation linguistique des publics migrants en France, révélait les particularités de situations d’enseignement-apprentissage auxquelles il fallait répondre : une grande diversité de situations d’enseignement, une disponibilité fluctuante du public particulièrement mobile, une diversité linguistique importante et une hétérogénéité de maîtrise de la langue française dans les groupes à former. De cette étude des besoins, ressortait également un manque d’outils pédagogiques adaptés aux besoins spécifiques des publics non scolarisés. C’est pourquoi, RFI et FEI ont estimé qu’une partie du dispositif pédagogique devait être consacrée à l’acquisition de la lecture et de l’écriture.

Les deux institutions ont fait appel à un formateur de formateurs, ayant une expérience de coordinateur pédagogique sur le terrain pour concevoir des fiches pédagogiques spécifiques à l’entrée dans l’écrit.

En ce qui concerne les conditions d’accueil et d’enseignement, il a été constaté que ce sont souvent des bénévoles qui accompagnent ces publics d’apprenants du français et d’apprentis lecteurs-scripteurs. Il est apparu que ces bénévoles ne disposaient pas toujours d’une formation spécifique ou de temps suffisant pour préparer leurs cours avec une approche adaptée. De plus, les conditions d’enseignement ne permettent pas toujours l’utilisation de supports numériques.

Les partenaires ont donc eu la volonté de faciliter le travail des formateurs et de proposer un ensemble complet de matériel « prêt à l’emploi » avec des outils pour l’autoapprentissage et pour l’animation de cours de français. Les ressources de l’ensemble du dispositif sonore, visuel et pédagogique sont adaptables à des conditions matérielles variées.

Ce dispositif étant destiné à être utilisé, entre autres, par des associations ou des organismes d’aide et d’accueil de public migrant, il se devait d’être gratuit. RFI et FEI, dans le cadre de leur mission de service public, ont donc mis à disposition les moyens humains, logistiques et financiers nécessaires à la réalisation du dispositif Les voisins du 12 bis.

1.2. Une fiction radiophonique écrite au plus près des réalités de terrain

Pour répondre aux besoins identifiés, RFI et FEI ont conjugué leurs expertises, radiophonique et didactique, pour co-définir les objectifs et la progression des contenus langagiers de la fiction audio.

L’idée initiale était de proposer une série qui reflète les réalités d’une installation en France et plus particulièrement à Paris, même si bien sûr, nous en sommes conscients, celle-ci peut prendre des formes différentes d’un parcours à l’autre.

Les contenus linguistiques et socioculturels à aborder ont ainsi été définis en fonction de situations auxquelles sont confrontées les personnes qui s’installent en France, sur la base entre autres, d’une collecte de données Parler pour demander l’asile (Blanchard & Gabry, 2018). La volonté d’inscrire l’apprentissage du français dans la réalité de la vie de tous les jours est donc l’une des raisons pour lesquelles la progression des apprentissages du dispositif Les voisins du 12 bis n’est pas en parfaite adéquation avec un niveau déterminé dans le CECRL. Dans ce cadre, la progression des apprentissages suit une autre logique, celle des besoins prioritaires de l’apprenant pour agir socialement. En effet, en immersion, l’acteur social qu’est l’apprenant est confronté directement à des tâches qui ne correspondent pas forcément à son niveau de langue : la borne automatique ne va pas se mettre à communiquer avec Billie, l’héroïne de la série, en utilisant les structures attendues au niveau A1 du CECRL !

Cette progression linguistique a été intégrée dans le scénario de la fiction pour proposer un récit dans lequel les auditeurs s’engagent. Le processus d’écriture a impliqué un va-et-vient régulier entre la progression linguistique définie et la progression dramatique tout en tenant compte des particularités de l’écoute radiophonique.

Le scénario

Le scénario de la série a été élaboré à partir de textes et de situations proposés lors d’ateliers d’écriture mis en place en partenariat avec l’école Thot, une école diplômante de français pour les personnes en situation d’exil, les réfugiés et les demandeurs d’asile. Dix ateliers d’écriture ont ainsi été organisés avec une dizaine de personnes vivant en France depuis plus ou moins longtemps (de 2 mois à 30 ans).

Guidés par une scénariste dramaturge et accompagnés par une formatrice de FLE de l’école Thot, les participants ont été amenés à travailler à partir d’anecdotes, de situations ou de faits qui ont marqué le début de leur vie en France.

Les dialogues

Deux autrices ont ensuite été chargées d’écrire les dialogues de la série, avec un objectif principal : que l’aspect pédagogique, qui est en réalité au premier plan du podcast, s’efface au profit de la fiction.

Cette écriture des dialogues était également contrainte par le concept de fiction bilingue mis au point par RFI qui prend en compte les particularités de l’écoute radiophonique — partielle et linéaire — et s’appuie sur des éléments sonores pour guider l’oreille de l’auditeur et favoriser sa compréhension des situations de communication. L’auditeur allophone est immergé dans un environnement sonore francophone. Il suit les péripéties d’un personnage étranger arrivant à Paris et qui parle sa langue. L’auditeur peut s’identifier à ce personnage, à ses stratégies de communication et de survie, pour une expérience d’écoute au plus près des réalités du terrain. L’auditeur se reconnaît dans les personnages qui parlent sa langue et l’amènent à apprendre de manière « naturelle », en immersion.

En conséquence, pour permettre un apprentissage à l’écoute de ces saynètes, les dialogues devaient refléter des situations identifiables immédiatement par l’auditeur allophone grâce à une mise en scène sonore explicite et un jeu d’acteurs expressif. Les dialogues devaient également intégrer les structures du français, du lexique lié à la situation et contenir des phrases simples mais authentiques.

FEI a assuré la relecture des dialogues en vue de l’exploitation pédagogique du produit tout en veillant au respect et à la cohérence de la progression linguistique établie.

1.3. Les voisins du 12 bis, un outil de médiation

La notion de médiation est transversale à tout le dispositif des Voisins du 12 bis en vue d’un meilleur accueil et d’un meilleur accompagnement des publics primo-arrivants.

La médiation, à l’honneur dans le volume complémentaire du CECRL, est définie par Coste et Cavalli (2015, p. 28) comme : « (…) toute opération, tout dispositif, toute intervention qui, dans un contexte donné, vise à réduire la distance entre deux (voire plus de deux) pôles altéritaires qui se trouvent en tension1 l’un par rapport à l’autre2. »

À la lumière de cette définition, il apparaît que le dispositif Les voisins du 12 bis illustre une variété des aspects que revêt la médiation.

Dans le cadre d’une utilisation en autonomie ou en classe, la série radiophonique qui, en soi, peut être considérée comme un « instrument de médiation » (Coste & Cavalli, 2015) va faciliter l’apprentissage grâce, notamment, à l’étayage fourni par la version bilingue. Il ne s’agit pas ici de fournir à l’apprenant la traduction de la scène mais de lui apporter une aide par le biais d’échanges incrustés dans la scène, dans une langue qu’il maîtrise.

Le scénario de la série expose l’apprenant à des situations authentiques de difficultés de communication qu’il est susceptible de vivre en arrivant dans un espace francophone, situations au cours desquelles un locuteur non francophone, en l’occurrence Billie, l’héroïne de la série, va marquer son incompréhension et tenter de construire du sens en répétant, par exemple, ce qu’elle vient d’entendre ou encore en faisant des rapprochements. Les stratégies mises en place par Billie pour surmonter ses difficultés facilitent la construction du sens pour l’apprenant et lui apportent des exemples de manière de compenser qu’il pourra reproduire le moment venu.

La technologie utilisée pour l’enregistrement de ces podcasts facilite également la médiation.
Il s’agit de la technologie binaurale, un procédé de mise en scène sonore qui permet de faire coexister plusieurs langues en situation et de les spatialiser, c’est-à-dire d’organiser l’espace de chacune des langues en présence en reproduisant l’écoute sélective naturelle.

Par exemple, si, dans une saynète donnée, les protagonistes sont immergés dans un environnement sonore francophone et ont un aparté en langue 1 (langue source), dans ce cas, l’oreille de l’auditeur de cette même langue va naturellement se concentrer sur cette conversation, ancrée dans la réalité de la situation, comme il le ferait dans la « vraie vie ». Ces apartés en langue 1 sont des espaces de communication qui offrent des repères qui vont faciliter la compréhension de la situation en français.

Le choix des protagonistes dont certains sont des « acteurs informels de médiation » (Coste & Cavalli, 2015) vont aussi jouer un rôle d’intermédiaire culturel :

  • Billie, l’héroïne qui arrive en France et dont les origines varient selon les versions proposées et à laquelle l’apprenant va pouvoir s’identifier.
  • Rosa, la compatriote de l’héroïne, installée à Paris depuis plus de 40 ans qui l’accueille à son arrivée, va l’accompagner dans son installation, l’aider à comprendre les manières de faire, de dire, en France.
  • Les autres protagonistes (les voisins, le chauffeur de taxi, les autres étudiants…) qui vont lui donner des clés pour mieux comprendre des faits de langue ou des phénomènes culturels.

En agissant comme un filtre qui offre à l’apprenant une perception différente de celle que lui fournit sa grille de lecture à l’instant présent, tous vont contribuer à faire évoluer ses représentations de l’Autre « (…) ce perçu comme différent peut être un individu, un groupe, une culture mais aussi une connaissance à acquérir, une œuvre à découvrir. » (Coste & Cavalli, 2015, p. 19).

L’apprenant est donc confronté, là encore, à des situations qu’il pourra être amené à vivre durant son installation au cours de laquelle de nouvelles manières de dire, de faire, de penser, d’être, de percevoir vont naître, générées par la rencontre d’individus aux habitus (Bourdieu, 1972) distincts mais aussi par la suite, quand, à son tour, il sera amené à médier pour de nouveaux arrivants. La fiction lui offre donc des repères pour mener à bien les actions qu’il aura à accomplir.

Dans le cadre d’une utilisation en classe, le positionnement du dispositif emprunté au CECRL et à son volume complémentaire se traduit par la mise en œuvre de démarches et de techniques pédagogiques qui sont également des « instruments de médiation » (Coste & Cavalli, 2015). La médiation inhérente à l’acte d’apprendre se voit décupler dans le cadre d’un apprentissage de type actionnel tel que proposé dans le dispositif.

Les démarches heuristique et inductive que l’on retrouve dans les « fiches apprenant » et dans les « fiches prof » qui proposent aux apprenants d’analyser des indices, des ressources, des corpus pour découvrir du sens ou le fonctionnement de la langue et de mutualiser les découvertes ainsi que les activités dont l’objectif ne peut être atteint qu’en collaborant avec les autres, impliquent que chaque apprenant mette ses connaissances, ses compétences et ses stratégies au service des autres. Chaque apprenant devient une ressource pour l’autre et donc « acteur informel de médiation » (Coste & Cavalli, 2015).

Le dispositif offre un bon aperçu des moyens de médiation qui peuvent accompagner un acteur social dans sa découverte d’un nouvel espace linguistique et culturel.

2. Des choix pédagogiques pour proposer un outil adapté3

En complément des parcours d’activités pour l’autoapprentissage et pour la classe, les fiches pédagogiques pour les formateurs ont été élaborées par des spécialistes, avec une approche méthodologique spécifique pour l’entrée dans l’écrit à l’âge adulte.

Dans le souci toujours de répondre aux besoins identifiés, les grands principes décrits dans La démarche pédagogique » (document rédigé à l’attention des formateurs-utilisateurs et disponible sur le site d’apprentissage et d’enseignement du français de RFI) ont guidé l’élaboration du matériel pédagogique et la conception des activités.

2.1. Les principes pédagogiques retenus pour faciliter l’apprentissage de la langue

Les grands principes pédagogiques retenus pour concevoir le dispositif de formation Les voisins du 12 bis et répondre au mieux aux besoins constatés sont les suivants :

  • Mettre l’apprenant en situation de réussite, en s’assurant qu’il soit dans des conditions optimales de réalisation des tâches ou des exercices par le biais des images, des propositions de réponses à sélectionner, etc ;
  • Ancrer l’apprentissage dans la vie quotidienne, en inscrivant l’enseignement/apprentissage dans des situations similaires à celles auxquelles l’apprenant sera confronté dans sa vie de tous les jours et ainsi tenir compte de ses besoins immédiats qui plus est, dans une situation d’immersion ;
  • Mettre en place des activités collaboratives et favoriser l’apprentissage par les pairs, en invitant les apprenants à mettre leurs compétences au service d’un projet commun. Les activités de travail sur la langue, par exemple, les amènent à mutualiser leurs connaissances pour résoudre un problème ou trouver une solution, à mettre en regard leurs réflexions et leurs analyses, ou encore à se corriger mutuellement ;
  • Développer des compétences socioculturelles, en sensibilisant l’apprenant aux manières de faire, de penser, d’agir en vigueur dans la culture d’immersion. Chaque épisode est ainsi l’occasion de faire un focus sur une notion socioculturelle en fonction des aventures de Billie et des thématiques abordées dans les épisodes. Le formateur amènera l’apprenant à se questionner sur son environnement proche, sur ses habitudes et les habitudes constatées autour de lui. Il s’agit de fournir des repères aux apprenants pour qu’ils comprennent le fonctionnement de la société dans laquelle ils sont ou seront amenés à évoluer.

Toutefois, ces réalités peuvent varier d’un contexte à l’autre et au sein de la société française, en fonction de nombreux paramètres : contexte géographique, social, etc. C’est pourquoi là encore, le formateur est invité à contextualiser les pistes données dans les Fiches prof en fonction de la situation d’enseignement/apprentissage.

  • Privilégier une démarche inductive pour la découverte du fonctionnement de la langue, en amenant les apprenants à observer, à analyser le fonctionnement de la langue cible à travers différents exemples, de manière à induire une règle (de construction de la phrase, de grammaire, de conjugaison, etc.) ;
  • Favoriser les échanges entre apprenants, en proposant des activités dans la rubrique « Jouer en classe » dans Fiches prof qui font en sorte de multiplier les occasions d’interactions en classe entre les apprenants afin qu’ils puissent profiter de cet espace pour pratiquer un maximum la langue avec leurs pairs. L’enseignant devient ainsi un animateur plutôt que le détenteur de savoirs enseignés de manière magistrale ;
  • Rendre l’apprenant actif en le responsabilisant, en l’impliquant dans son apprentissage, en le guidant vers l’autonomie, en le faisant participer à l’élaboration de ses propres « traces d’apprentissage », par exemple, et en l’amenant à faire des choix et à mettre en place ses propres stratégies d’apprentissage. Il développe ainsi son « savoir apprendre ».

2.2. Une progression en spirale dans une perspective actionnelle

À la lecture du tableau des contenus mis à la disposition des formateurs utilisateurs des Voisins du 12 bis, on s’aperçoit très vite que l’approche retenue pour la conception des fiches s’inscrit dans la « perspective actionnelle » décrite par le CECRL. Cette approche privilégie la dimension sociale et opérationnelle de l’apprentissage d’une langue pour répondre aux besoins des adultes dans les situations de la vie courante. Ici, les objectifs définis sont liés aux tâches sociales que sont amenées à réaliser les personnages de la série des Voisins du 12 bis.

Ainsi dans l’épisode 4 par exemple, Billie et Rosa veulent rentrer au « 12 bis » en métro. Pour cela, Billie devra acheter un titre de transport.

Si la série propose un récit linéaire, les fiches elles, proposent une progression pédagogique en spirale : on revient régulièrement sur les notions langagières déjà abordées dans les épisodes précédents en approfondissant ou en élargissant les notions traitées précédemment pour une même intention de communication, mais dans un contexte différent.

En ce qui concerne les fiches pour l’entrée dans l’écrit, l’approche retenue est également une approche actionnelle et en spirale comme expliqué par le concepteur, van Der Meulen (2021), dans le document La démarche pédagogique : apprentis lecteurs et scripteurs adultes, disponible sur le site Le français facile avec RFI dans la rubrique Enseigner.

Selon lui, il existe un faux débat qui opposerait deux types d’approches : celles qui font apprendre le code alphabétique et celles qui ne le font pas. L’apprentissage du code, c’est-à-dire l’apprentissage des correspondances graphophonologiques qui repose sur la développement de la conscience phonémique est une composante nécessaire pour l’acquisition de l’écrit. Mais ce n’est pas la seule. Ce n’est pas non plus la base préalable aux autres composantes : socio-culturelle (les usages de l’écrit), stratégique (les différents types de lecture : linéaire, sélective, partielle, etc.), cognitive, pragmatique (l’adéquation des écrits aux situations), textuelle et psycho-affective qui sous-tendent l’écrit. Il existe d’autres moyens de travailler la littéracie que les exercices de syllabes que proposent beaucoup de manuels scolaires.

Meirieu (2009) apporte un éclairage intéressant pour dépasser ce débat. Pour lui, les formations visant l’apprentissage de la lecture et de l’écriture à l’âge adulte ne doivent pas oublier la dimension anthropologique de l’écrit. Car, devenir lecteur-scripteur, ce n’est pas juste maîtriser la technique du décodage et de la transcription des sons. C’est utiliser l’écrit dans sa vie pour divers besoins. Une personne qui apprend à lire et à écrire à l’âge adulte doit aussi apprendre à intégrer l’écrit comme une pratique dans sa vie, à développer de nouveaux comportements avec l’écrit, sinon les résultats ne seront pas au rendez-vous. Le travail de la conscience graphophonologique seul ne suffit donc pas. C’est pour cette raison qu’une autre approche s’est développée, s’inscrivant dans la « perspective actionnelle » décrite par le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL). Cette approche met au premier plan la dimension opérationnelle de l’écrit au cœur des besoins que les adultes peu ou non scolarisés, non lecteurs-scripteurs rencontrent en priorité dans les situations de la vie courante pour réaliser des tâches de communication écrite. C’est l’approche choisie pour les fiches proposées à partir des treize épisodes de la série Les voisins du 12 bis parce qu’elle ancre dès le départ l’apprentissage de la lecture et de l’écriture dans le contexte concret de l’environnement d’immersion des apprenants. Le principe clé est de faire apprendre à lire en lisant des documents authentiques et de faire apprendre à écrire en produisant des écrits authentiques, et non de faire d’abord apprendre à lire et écrire, puis à communiquer.

Les fondements de l’approche retenue

De même que pour l’enseignement et l’apprentissage de la langue dans une perspective actionnelle, l’approche retenue pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture à l’âge adulte repose sur un référentiel de compétences (De Ferrari, 2018). Il a été élaboré par De Ferrari à partir et dans le même esprit que le référentiel CECRL A1.1 (De Ferrari, 2006) et complété à l’occasion de travaux menés sous sa direction (De Ferrari & coll. 2010 ; De Ferrari, 2011).

L’approche retenue s’inspire aussi de de principes développés par De Keyzer (2013) pour la Méthode Naturelle de Lecture Écriture (MNLE), notamment dans des choix pédagogiques tels que le recours aux étiquettes pour travailler la lecture des mots-clés des documents, la manière d’accompagner la production d’écrit en n’hésitant pas à écrire pour eux ce que les apprenants verbalisent s’ils ne peuvent pas encore le transcrire ou encore l’idée de recourir à un répertoire alphabétique pour constituer une réserve de mots appris.

D’autres didacticiennes nourrissent également l’approche retenue ici : Cornaire et Raymond (1999) sur la lecture et la production écrite, Marquilló Larruy (2003) sur l’interprétation de l’erreur, Daill et Stirman (2014) sur la gestion du tableau. Elle s’inspire enfin de la pédagogie des Ateliers Sociaux Linguistiques (ASL) accompagnés par le Réseau des Acteurs de la Dynamique des ASL (RADyA) pour les propositions de progression en spirale.

2.3. Un parcours d’enseignement-apprentissage progressif

Toutes les fiches pédagogiques de la rubrique Enseigner avec Les voisins du 12 bis : public FLE sont gratuites et téléchargeables sur le site éducatif de RFI. Il y a deux types de fiches :

  • La fiche prof : elle explique comment travailler chaque situation avec le déroulé des activités à animer en classe. Elle propose des pistes d’activités Pour aller plus loin et des explications complémentaires sur des notions abordées. La fiche propose également le déroulé et le matériel à préparer pour animer une activité ludique d’interaction à l’oral à faire en classe.
  • La fiche apprenant.e qui reprend sur un support papier les activités de compréhension orale des exercices en ligne et propose des activités complémentaires de découverte du fonctionnement de la langue et d’entrainement.

Ces éléments ont également été rassemblés et édités dans un document papier gratuit Enseigner avec Les voisins du 12 bis : public FLE qui réunit les Fiches prof et les Fiches apprenant.e Il est téléchargeable également sur le site de RFI.

La structure générale des séquences proposées dans les Fiches apprenant.e et dans les Fiches prof pour le public FLE est la même d’un épisode à l’autre.

Ces fiches ont pour point de départ l’écoute des saynètes en français de chaque épisode divisé en deux parties.

À partir de l’écoute de chacune des deux saynètes de l’épisode, les parcours d’activités proposent un travail en trois grandes étapes.

Etape 1 : Comprendre la situation

À cette étape les apprenants construisent progressivement du sens pour comprendre la scène écoutée, il s’agit d’une compréhension de la situation en « entonnoir » pour aller du contexte général à un focus sur une ou des intentions de communication plus précises qui seront travaillées à l’étape suivante.

Etape 2 : Observer et comprendre la langue

À travers l’analyse d’extraits de l’épisode écouté ou éventuellement d’éléments complémentaires toujours en lien avec la situation de l’épisode, le formateur invite les apprenants à repérer des formes linguistiques qui se répètent, des similitudes ou des différences entre ces formes. Les apprenants pourront ensuite comparer leur raisonnement entre eux et finalement induire la règle de fonctionnement. Là encore, cette réflexion se fait de manière progressive avec un parcours de questions/activités de repérage, de classement, de définition, etc.

Etape 3 : S’entraîner

À cette étape, les apprenants réemploient les différentes formes linguistiques analysées précédemment et s’entraînent à les utiliser dans un contexte toujours proche de la situation de communication présente dans l’épisode de la série.

Etape 4 : « Jouer en classe »

La Fiche prof est complétée d’une 4ème étape qui s’intitule « JOUER EN CLASSE ». Les activités proposées dans cette partie vont permettre aux apprenants de poursuivre l’entrainement, en réemployant à l’oral, cette fois, les nouvelles formes qu’ils ont découvertes et travaillées tout au long de l’épisode.

Ces activités (qui peuvent s’apparenter à des jeux de société, ou encore à des « mini jeux de rôle ») vont favoriser les échanges entre apprenants, les déplacements dans la classe et par leur caractère ludique et dynamique, elles seront source de motivation.

À l’issue de ce parcours proposé, le formateur est invité à faire réaliser des tâches aux apprenants dans leur propre contexte, tâches toujours en rapport avec celles effectuées par les personnages dans la scène travaillée.

Le parcours proposé pour les apprentis lecteurs-scripteurs adultes s’organise, lui en sept étapes :

  1. La mise en route > pour se rappeler de l’épisode
  2. La découverte > pour se préparer à lire un document
  3. Le balisage > pour identifier / se repérer dans le document
  4. La compréhension > pour faire le lien entre le document et l’épisode
  5. L’entrainement > pour repérer et mémoriser les mots-clés et travailler les correspondances graphophonologiques 
  6. La mémorisation > pour constituer son répertoire de mots
  7. Aller plus loin > pour expérimenter ses acquis sur le terrain

2.4. Un dispositif flexible

Constatant la réalité très diverse des situations d’enseignement-apprentissage dans les différentes structures d’accueil des primo-arrivants, Les voisins du 12 bis a été pensé pour pouvoir être utilisé selon différentes modalités en fonction du contexte.

L’enseignant pourra, par exemple, l’exploiter dans sa totalité ou de manière partielle, sélectionner des activités à réaliser en classe ou proposer aux apprenants, lorsque les conditions matérielles le permettent, des activités en autonomie pour travailler la compréhension orale et les aspects socioculturels notamment.

Le dispositif pourra être utilisé de manière continue ou de façon plus ponctuelle, donnant lieu à un rendez-vous hebdomadaire, par exemple.

Ainsi le dispositif d’enseignement/apprentissage du français élaboré à partir de la série radiophonique Les voisins du 12 bis offre des ressources pour faciliter le travail de l’apprenant et celui du formateur avec différentes possibilités de mises en œuvre. Il n’en reste pas moins que le formateur devra sélectionner et compléter les activités proposées afin qu’elles répondent au mieux aux besoins et aux réalités de son public.

Pour illustrer cette variété et cette liberté laissée dans l’utilisation du dispositif, nous proposerons ci-dessous des exemples de mises en œuvre possibles en fonction de différents contextes d’enseignement-apprentissage du FLE :

Avec des groupes d’adultes en situation d’apprentissage du français avec entrées et sorties permanentes :

Se servir de la série comme fil conducteur avec une étape de résumé à prévoir par les apprenants qui étaient présents et en s’aidant des « traces » élaborées avec le groupe (comme le portrait des personnages ou la frise chronologique des épisodes affichés dans la classe) avant chaque nouvel épisode travaillé.

Avec des publics adultes peu ou pas scolarisés ayant acquis le niveau A1 à l’oral :

Faire d’abord écouter les épisodes de la série et faire réaliser collectivement, en classe, les exercices de compréhension en ligne ou dans les Fiches apprenant.e/prof en adaptant les consignes, avant de proposer aux apprenants les activités des Fiches pédagogiques apprentis lecteurs et scripteurs adultes non lecteurs/non scripteurs.

Comme support pour des classes inversées, en complément du cours de langue :

Faire réaliser les exercices de compréhension (disponibles en ligne ou dans les Fiches apprenant.e) par les apprenants, en autonomie, en amont du cours pour mettre en commun les réponses de chacun une fois en classe et ainsi optimiser le temps de travail en groupe.

Avec des publics qui apprennent le français, qui ont un programme à suivre par ailleurs et qui utilisent un manuel.

Faire écouter un épisode de la série et proposer les activités de compréhension à réaliser en classe lors d’une séquence hebdomadaire, comme on suivrait une série à la télé, en complément du programme établi pour travailler la compréhension orale et les compétences socioculturelles.

Avec des publics adultes non francophones usagers des différents espaces sociaux en France qui suivent des cours de français ou des ateliers type ateliers Socio-Linguistiques (ASL), par exemple :

Après chaque scène/épisode travaillé à l’aide des Fiches apprenant.e et prof, faire réaliser une tâche collective ou individuelle en rapport avec la série et l’environnement des apprenants comme par exemple : faire un répertoire des numéros d’urgence, aller acheter des tickets de transports, faire rédiger un courrier et l’envoyer à un des membres du groupe, organiser un parcours à suivre dans la ville, se rendre à un point de rendez-vous, s’inscrire à la bibliothèque, etc.)

3. Les adaptations du dispositif face à la crise sanitaire et humanitaire

3.1. Adaptation à la situation sanitaire :

Il était prévu dans la convention qui les lie sur ce projet, que RFI et FEI assurent conjointement l’exploitation et la diffusion du dispositif au sein du réseau des organismes intervenant auprès des primo-arrivants.

À cet effet, le Département langue française de FEI devait constituer un Kit de formation (déroulé, supports et activités) à l’attention des intervenants (formateurs et bénévoles) qui seraient amenés à utiliser le dispositif dans leurs cours.

Cette formation initialement pensée en présentiel visait l’appropriation des ressources et des outils (la série radiophonique, les fiches pédagogiques et les activités disponibles sur papier et sur Internet) par les formateurs.

Toutefois, face à la crise sanitaire, et en raison des contraintes de déplacement et de regroupement, ce kit de formation a pris la forme de deux modules de formation à distance conçus conjointement par FEI et RFI :

  • Enseigner le FLE avec une fiction radio (ouvert en janvier 2022)
  • Enseigner la lecture-écriture avec une fiction radio (ouvert en juin 2021)

Ces deux modules gratuits d’une durée de trois heures chacun proposent une formation en totale autonomie pour utiliser le dispositif dans les cours.

Le module Enseigner le FLE avec une fiction radio permet aux formateurs d’avoir une vision d’ensemble de la série et des outils qui l’accompagnent. Le module Enseigner la lecture-écriture avec une fiction radio accompagne les formateurs afin qu’ils s’approprient les ressources et la démarche pédagogique pour enseigner la lecture et l’écriture à un public d’adultes allophones. Pour ce deuxième module, RFI et FEI ont fait appel à l’expert qui avait été identifié pour la conception et la rédaction du matériel pédagogique visant les apprentis lecteurs-scripteurs adultes.

Cette adaptation a finalement permis de toucher un plus grand nombre de personnes : la formule à distance offrant plus de souplesse dans l’organisation du travail en fonction de la disponibilité de chacun.

Pour compléter cette première phase d’appropriation à distance du dispositif par les équipes pédagogiques intéressées, RFI et FEI ont également proposé de rencontrer les formateurs dans leur structure. Les deux modules à distance peuvent donc être suivis par les enseignants en amont de ces rencontres sur le principe de « la classe inversée ».

Ces sessions en présence permettent de répondre aux questions des formateurs, d’expérimenter et d’analyser avec eux des activités proposées dans les fiches pédagogiques afin qu’ils puissent les contextualiser au mieux en fonction de leur environnement et de leurs contraintes. Ces rencontres sont aussi l’occasion d’envisager les modalités de mise en place du dispositif dans leur structure (fréquence de l’écoute des épisodes, sélection des activités, etc.).

Parallèlement en 2021 et 2022, des webinaires et des rencontres en présentiel ont été proposés pour assurer la promotion du dispositif lors d’événements rassemblant des formateurs : Universités BELC Les métiers du français dans le monde, Forum des formations linguistiques et numériques ; Rencontres avec les associations du 10° arr. de Paris, Colloque « Langue et culture : place au(x) jeu(x) ; Association Initiales de Reims, Université Lille 3 ; Sensibilisation menée auprès des étudiants de Master 1 Didactique du FLE ; rencontre avec les responsables et l’équipe pédagogique de l’école Thot, etc.

Ces rencontres ont ainsi été l’occasion de récolter des retours d’expérience et/ou d’envisager des adaptations du dispositif en fonction des différents contextes.

3.2. Adaptation en urgence face à la guerre en Ukraine

La série Les voisins du 12 bis est diffusée par les différentes rédactions en langues étrangères de RFI pour leurs publics à l’étranger. L’ensemble du dispositif est également disponible en version numérique sur les sites de RFI et les grandes plateformes de podcast.

La digitalisation de la radio a permis d’élargir la diffusion et l’auditoire de ces séries. C’est ainsi que, bien que RFI ne soit pas diffusée en tant que radio sur le territoire français, la série Les Voisins du 12 bis vise en premier lieu à former un public déjà arrivé ou en cours d’installation en France.

Même si la série cible un public mondial, de toute langue, et se doit donc d’avoir un récit « universel », chaque adaptation de la série en une langue précise permet de toucher plus particulièrement un auditoire. Pour répondre aux besoins du public de primo-arrivants en France, RFI a fait une étude du profil linguistique d’origine des réfugiés et primo-arrivants sur le territoire national et a priorisé sa production en fonction des grandes familles linguistiques en présence : anglais, arabe, farsi, brésilien, chinois mandarin et espagnol.

Face à la grande variété des différents parlers dans ces langues, RFI définit un style langagier pour chaque adaptation avec des auteurs et des acteurs de langue maternelle. Pour cela, RFI, contraint par une certaine norme de présentation radiophonique dans chacune d’elles, tient compte de sa volonté de faire porter le récit par des personnages reconnaissables dans des situations d’immigration vraisemblables. C’est ainsi que la version anglophone de la série est jouée par deux indiennes, alors que la version farsi est jouée par un duo binational : la jeune Billie afghane arrive chez Rosa qui est iranienne ; la version arabophone est jouée par une jeune syrienne arrivant chez Rosa, d’origine libanaise et la version espagnole est jouée par des actrices mexicaine et portoricaine.

Lorsque l’invasion de l’Ukraine a débuté, RFI a décidé dès le début du mois de mars 2022, de produire en urgence une version de la série en langue ukrainienne pour permettre aux réfugiés ukrainiens de se préparer à leur arrivée en France et pour outiller les professionnels et les bénévoles qui allaient les former.

À cette occasion, RFI a pu travailler avec des personnes francophones d’origine ukrainienne résidant en France depuis quelque temps et des actrices ukrainiennes récemment arrivées et engagées auprès des nouveaux migrants originaires de la région russophone de l’Est du pays.

Lors de l’étude préalable des profils linguistiques, en cette période de début du conflit, et sachant que dans ces régions de l’est la langue russe est courante, RFI a hésité à réaliser une version avec le personnage d’une jeune ukrainienne arrivant chez une « Rosa » russophone installée depuis longtemps en France. RFI a finalement opté pour la production d’une version uniquement en ukrainien. En effet, considérant le profil du public cible, il semblait important qu’aucune appréhension, par exemple vis-à-vis des influences russes, puisse empêcher l’adhésion des auditeurs.

Face à la crise ukrainienne, le ministère de la Culture a également mis en place un dispositif particulier d’accueil de réfugiés ukrainiens dans les centres de formation linguistique labellisés en France, appelé « Urgence Ukraine ». FEI a participé à la sélection des centres de langues ayant répondu à l’appel et le dispositif Les voisins du 12 bis est proposé en complément aux plus de 50 000 ukrainiens arrivés en France depuis le début du conflit.

Conclusion

Aujourd’hui, quelques indicateurs nous permettent de considérer que le dispositif créé autour de la série radiophonique Les voisins du 12 bis, finalisé à l’été 2021, rencontre un certain succès, notamment auprès des formateurs, avec une moyenne de 8 000 visites par mois de la collection en ligne sur RFI, 343 inscriptions en 14 mois pour la formation FEI+ Enseigner la lecture-écriture avec une fiction radio et 171 inscriptions en 8 mois pour la formation Enseigner le FLE avec une fiction radio proposée sur FEI+.

En outre, la fiction bilingue de RFI pour apprendre et enseigner le français Les voisins du 12 bis a été récompensée par le Bronze Award dans la catégorie Education podcast dans le cadre du New York Festivals Radio Awards, prestigieux festival international de l’audio. Chaque année, le New York Festivals Radio Awards distingue les productions radiophoniques dans 14 catégories différentes, dans tous les formats et sur toutes les plateformes. Les voisins du 12 bis est le seul podcast français retenu parmi plus de 300 finalistes, toutes catégories confondues.

Par ailleurs, plus de 600 professionnels ont été informés et /ou formés en présentiel ou par webinaire lors de rencontres et de présentations en France et à l’étranger ces deux dernières années.

Des actions d’accompagnement pour l’intégration du dispositif dans diverses situations d’enseignement — apprentissage du français en France et à l’étranger continuent, notamment en direction des institutions et associations en charge de la formation en français de primo-arrivants en France, mais aussi au sein du réseau de la promotion du français à l’étranger.

D’après les retours d’enseignants qui ont expérimenté le dispositif dans leurs cours, les apprenants apprécient la série, ils sont très attachés à l’histoire et aux protagonistes.

Pour les formateurs, même si la progression dramatique linéaire a pu parfois s’avérer contraignante, ces derniers ont tenu à souligner que le matériel proposé constituait une aide précieuse et un gain de temps important dans la préparation de leurs cours et, plus spécifiquement, concernant le matériel pour l’acquisition de la lecture-écriture, tant ce matériel fait défaut.

Le dispositif Les voisins du 12 bis ne prétend pas résoudre les nombreuses difficultés rencontrées sur le terrain par les apprenants et les formateurs. Mais à travers cet exemple, nous voulions illustrer comment, tout au long de sa conception et de sa diffusion, ce dispositif a dû s’adapter et se réinventer face aux différentes crises traversées, dans le souci constant de fournir aux apprenants primo-arrivants et aux formateurs qui les accompagnent, un outil pragmatique dans la situation d’urgence que nous vivons actuellement.

1 Note des auteurs : Ici le terme de « tension » à le sens, pas du tout négatif, d’état où « l’on tend vers », « l’on s’approche de ».

2 Note des auteurs : Dans certains cas, la médiation peut expliciter et mieux faire reconnaître la distance, sans pour autant la réduire et qu’il est

3 Cette partie de notre exposé reprend des éléments du document La démarche pédagogique publié sur Français Facile RFI – Rubrique Enseigner.

Bibliography

Blanchard, M. & Gabry, J. (2018). Parler le français pour demander l’asile. https://www.reseauhospitalite.org/assets/img/img_langue/Livret_Parler%20le%20fran%C3%A7ais%20pour%20demander%20l%27asile_V3_21-05-2018.pdf.

Conseil de l’Europe. (2022). Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) volume complémentaire. Éditions du Conseil de l’Europe.

Cornaire, C. & Raymond P.-M. (1999). Le point sur la production écrite. CLE International.

Coste, D. & Cavalli, M. (2015). Éducation, mobilité, altérité. Les fonctions de médiation de l’école. Éditions du Conseil de l’Europe.

Cousseau J. & Foyer, A. (2021). La démarche pédagogique : public FLE, site Le français facile avec RFI — rubrique Enseigner, http://aod-fle.akamaized.net/savoirs/apprendre/collections/lesvoisinsdu12bis/FLE_les_voisins_du_12_bis_la_demarche_pedagogique.pdf

Daill, E. & Stirman, M. (2014). Écrit et gestion du tableau : de la compréhension à la production. Hachette FLE.

De Ferrari, M. (2006). Les compétences de l’écrit. Publics adultes peu ou non scolarisés. Dans J.-C. Beacco (dir.), Niveau A1.1 pour le français (p. 161-178). Didier.

De Ferrari, M., Mammar, F.-Z. & Nassiri, M.-C. (2010). Acquérir la compétence de l’écrit à l’âge adulte du niveau A1.1 au niveau A1. CO-Alternatives.

De Ferrari, M. (dir.) (2011). Guide : Évaluer pour (se) former dans le dispositif Avenir Jeunes, Région Ile-de-France. (p.33-34). https://www.defi-metiers.fr/sites/default/files/users/229/guide_daccompagnement_fiches_avenir_jeunes_0.pdf

De Ferrari, M. (dir.) (2018). Cadre référentiel des compétences pour l’acquisition de la lecture-écriture à l’âge adulte. DIAN-OFII

De Keyzer, D. (dir.) (2013). Apprendre à lire et à écrire à l’âge adulte. Méthode Naturelle de Lecture Écriture pour les apprenants illettrés débutants. Guide méthodologique et pratique. Retz.

Marquilló Larruy, M. (2003). L’interprétation de l’erreur. CLE International.

Meirieu, Ph. (2009). Pour une alphabétisation durable. Colloque ANLCI-UNESCO. https://www.meirieu.com/ACTUALITE/alphabetisation_durable.pdf

Van der Meulen M. (2021). La démarche pédagogique : apprentis lecteurs et scripteurs adultes. site Le français facile avec RFI — rubrique Enseigner. les_voisins_du_12_bis_lademarchepedagogiquev2.webp (rfi.fr)

Notes

1 Note des auteurs : Ici le terme de « tension » à le sens, pas du tout négatif, d’état où « l’on tend vers », « l’on s’approche de ».

2 Note des auteurs : Dans certains cas, la médiation peut expliciter et mieux faire reconnaître la distance, sans pour autant la réduire et qu’il est aussi des circonstances où le travail de médiation sert à accentuer en quelque sorte la distance, la rend plus irréductible (par exemple, dans le rapport à une œuvre d’art en rupture totale avec les normes de lecture habituelle). Ceci n’est pas en contradiction avec la définition générique ici posée.

3 Cette partie de notre exposé reprend des éléments du document La démarche pédagogique publié sur Français Facile RFI – Rubrique Enseigner.

References

Bibliographical reference

Lidwien Van Dixhoorn, Julien Cousseau, Valérie Lemeunier, Agnès Foyer and Mathias van der Meulen, « Les voisins du 12 bis, un dispositif en réponse aux crises migratoire, sanitaire et humanitaire », Didactique du FLES, 1:2 | 2022, 25-44.

Electronic reference

Lidwien Van Dixhoorn, Julien Cousseau, Valérie Lemeunier, Agnès Foyer and Mathias van der Meulen, « Les voisins du 12 bis, un dispositif en réponse aux crises migratoire, sanitaire et humanitaire », Didactique du FLES [Online], 1:2 | 2022, Online since 15 décembre 2022, connection on 24 juillet 2024. URL : https://www.ouvroir.fr/dfles/index.php?id=501

Authors

Lidwien Van Dixhoorn

Cheffe du service langue française de RFI, en charge de la promotion et de l’apprentissage du français par la radio et les supports numériques. Le service conçoit et publie des ressources pédagogiques originales sous forme d’activités et de podcasts bilingues pour l’apprentissage et l’enseignement du français, en plus de vingt déclinaisons linguistiques, pour les antennes, le web et les réseaux sociaux. Il mène, en plus de la production, des projets de coopération éducative et de formation de formateurs avec les partenaires. De nationalité néerlandaise, Lidwien est diplômée en didactologie des langues et cultures à l’université de Paris Sorbonne Nouvelle avec une spécialisation en médias.

Author resources in other databases

  • IDREF

Julien Cousseau

Responsable pédagogique FLE du service langue française de RFI. Diplômé d’une maîtrise didactique du FLE/S et d’un master ingénierie de médias pour l’éducation, il a occupé différents postes d’enseignement en France et à l’étranger avant d’intégrer le service langue française de RFI en 2013. Désormais responsable pédagogique FLE, il coordonne des projets de production pédagogique et de coopération éducative pour l’apprentissage et l’enseignement du français avec la radio. À ce titre, il assure la codirection éditoriale et pédagogique du projet Les voisins du 12 bis avec Agnès Foyer de France Éducation international.

Valérie Lemeunier

Responsable de l’unité formation et directrice adjointe du département langue française de France Education International. Elle est docteure en Didactique des langues et des cultures et travaille dans le champ du FLE depuis plus de 30 ans. D’abord enseignante en France et en Espagne, elle a ensuite été attachée linguistique en Turquie, déléguée pédagogique en Grèce, coordinatrice pédagogique en Espagne, conseillère pédagogique en France, directrice des cours au Mexique et attachée de coopération pour le français en Espagne. Depuis 2005, elle exerce à FEI (anciennement CIEP) où elle a occupé les fonctions de cheffe de projet de différents dispositifs de formation, puis de responsable de l’unité « formation ». Elle est désormais également directrice adjointe du département langue française. Ce département concourt à la politique de promotion du français comme langue de communication internationale et de scolarisation.

Author resources in other databases

  • IDREF
  • ISNI
  • BNF

Agnès Foyer

Cheffe de projets de l’unité formation au département de langue française de France Education International. Titulaire d’un master 2 en Politiques linguistiques et technologies éducatives, elle a occupé diverses fonctions dans le domaine de la didactique du FLE en France et à l’étranger avant d’intégrer France Education International FEI (ancien CIEP) en 2007. Au sein du département langue française, elle a eu la charge de projets comme le développement et la diffusion du dispositif de formation à distance pour les enseignants de FLE, PRO FLE, en partenariat avec le CNED, la conception d’outils et la mise en place d’actions pour des formateurs intervenants auprès des publics migrants, la coordination d’un FSPI régional avec le MEAE, etc. Depuis 2017, elle assure le suivi pédagogique du dispositif Les voisins du 12bis en partenariat avec l’équipe de RFI. Dans le cadre de ses fonctions, elle conçoit et anime également des formations d’enseignants et de formateurs de formateurs en didactique du FLE, autour de thématiques variées.

Mathias van der Meulen

Didacticien et ingénieur pédagogique, expert associé de France Education International. C’est d’abord à l’occasion de deux expériences significatives à l’étranger que Mathias van der Meulen s’est confronté personnellement et professionnellement à la question de l’apprentissage des langues en immersion avec ses enjeux de socialisation. De retour en France et diplômé d’un master en didactique des langues et cultures sous la direction de Geneviève Zarate, il s’implique pendant 10 ans dans la formation des migrants accueillis à l’association Emmaüs Solidarité, où il a notamment formé de nombreux adultes à l’entrée dans l’écrit. Sa collaboration avec Mariela De Ferrari lui a permis de forger son expertise tant en didactique des langues qu’en ingénierie de la formation et pédagogique. Il collabore actuellement sur de la conception de contenus, de l’accompagnement d’organismes de formation et de la formation de formateurs avec des acteurs comme FEI, le CAFOC de Créteil, RFI, l’AEFA ou le RADyA.

Author resources in other databases

  • IDREF

Copyright

Licence Creative Commons - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Générique (CC BY-NC-ND 4.0)